Pierre Olivier LOBE

Concepteur-Project Manager,

Président du CIGHO


Célébration des 10 ans du Concours « Génies en Herbe OHADA » :



Mot du Président du CIGHO

J’ai encore en mémoire ces sourires moqueurs, ces regards dubitatifs, ces moues crispées, ces silences tempétueux que l’on a affichés lorsque l’audace nous est venue de penser un concours international sur le droit OHADA. Nulle mauvaise intention ou once de jalousie de leur part. Bien au contraire, chacun à sa façon nous prévenait du risque, de l’immensité de la tâche, de sa dimension herculéenne. Pourtant nous n’avions pas affaire à des sceptiques invétérés, des prélats de l’inaction. Bien au contraire, il était question de nous laisser dire par des gens pétris de talents et d’audace que la chose était impossible. Fort heureusement, à ceux-là nous avons su répondre « Faire aisément ce qui est difficile aux autres, c’est le talent et réaliser ce qui est impossible aux talents, c’est du génie ». Et tant qu’à prendre le parti du génie nous appellerons ce concours « Génies en Herbe OHADA ».


La décision prise, le ton est donné ! Bâton à la main, le combat pour l’excellence du droit est engagé. Dans le huis clos de ″mon palace‶ de Treichville et sur ce matelas, fidèle complice.., mes compagnons et moi, dessinèrent déjà nos premières stratégies. Je vous avoue certains d’entre nous excellaient en fausses pistes quand d’autres étaient toujours d’accord avec tout, tant que cela leur évitait la besogne de se justifier. Nous avions de grandes idées et de grandes ambitions peut-être un peu démesurées à l’époque. Nous n’étions pas parfaits. Cette condition a sans doute justifié les premiers claquements de portes, les demandes de soutien jetées aux mains de nos honorables marchandes de rue qui moyennant une ristourne nous les retournaient, tout sourire, tachées d’huiles. Qu’importe, il fallait tenir.


Mais pour la première édition, point de lieux prestigieux, nous avions dû aimer l’Université, notre Alma mater, avec ses hauts murs et le reliquat de couleurs qu’elle arborait dans le temps. Quoi qu’il en soit nous avions une arène et un amphithéâtre c’était pas mal pour voir débarqués nos légions. Légions ! Enfin, le mot est fort. Pour cette année, Rome, la Providence, ce que vous voulez, nous envoya une décurie. Mais attention, si les candidats étaient peu nombreux, des colosses s’étaient. Grâce à leur vista, leur verve, nous eûmes le droit d’accéder à cette citadelle dont nous avions rêvé, par-delà l’autre rive, fière et digne, solide comme l’ivoire, ce palais des éminences qu’est la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage (CCJA) pour ne plus jamais quitter leurs locaux. D’ailleurs, avec toute l’humilité qui s’impose, il ne pouvait en être autrement puisque dès 2009, le Concours était devenu international grâce à la participation de conquérants venus du pays des hommes intègres et des fils de la perle du désert.


Si aujourd’hui j’évoque ces souvenirs, c’est pour mieux remercier celles et ceux qui ont les rendus inoubliables.


A vous mes compagnons de la première heure, ceux qui auront payé le tribut le plus imposant, à vous les pionnières et pionniers qu’une précédente occasion m’a permis de citer, merci du fond du cœur. Sans vous tout cela n’aurait été possible.


A ces candidats et plaideurs, à la formule féconde, vous qui avez marqué de votre empreinte le Concours, où que vous soyez, sachez que le CIGHO vous sera toujours reconnaissant!


Dix ans que cela dure et j’en ai vu des générations passées. Certaines sont devenues de respectés magistrats ou de redoutables avocats, d’autres des juristes seniors, des consultants expérimentés ou des enseignants. Avec un peu de vantardise, on peut dire que le Concours a révélé des génies de toute nationalité. 10 ans, ça fait du temps et sous d’autres cieux, on pourrait même dire que ça fait deux mandats. J’aurais bien aimé tirer ma révérence, non pas pour des raisons de mandature, mais parce que j’ai beaucoup donné au Concours en sacrifiant d’autres choses non moins importantes.


Il est certainement temps de laisser à une autre génération le plaisir de donner au Concours une dimension autre que celle qu’il connait aujourd’hui. A partir de cette 10ème, je ne suis plus le Project Manager du Concours. Je laisse à d’autres le plaisir de la fonction en espérant qu’elle procurera à chacun d’eux les mêmes joies, les mêmes rires mais moins de fous stress que ceux qu’elle m’a procuré. Je me contenterai de la qualité de Président du Comité International pour veiller, tel un bonus pater familias, sur ce qui est devenu un patrimoine commun.


Sur ce 10ème paragraphe, mesdames et messieurs, chers passionnés du droit OHADA et de l’intégration africaine, je vous dis MERCI !


Vive le Concours International « Génies en Herbe OHADA » !

Dénicher des talents pour en faire des génies !



Que Faisons-nous ?

Nous recherchons les perles
du droit en Afrique.

Le concours est organisé chaque année pour promouvoir et vulgariser le Droit OHADA particulièrement en milieu Universitaire.
Tout en créant une émulation autour du Droit OHADA, nous dénichons les jeunes talents dont regorgent les Universités Africaines.
Le concours est également le moyen de favoriser l'insertion professionnelle des participants et lauréats.

NOTRE DOCUMENTATION

Notre documentation vous permet d'avoir les dernières news sur de nouvelles lois.

DEPASSEZ VOS LIMITES

Dépassez vous en partcipant à notre concours

OBTENEZ UN PRIX

Grâce à notre concours, obtenez un prix pour votre participation et vos exploits.

DEVENEZ UNE PERLE

Soyez mieux vu sur le marché du travail en devenant une étoile montante dans votre domaine.

LES PARTICIPANTS
DE LA 10ème EDITION :

La phase finale du concours se tiendra à Abidjan,
Côte d'Ivoire du 1er au 6 Octobre 2018

  • 1. Bénin
  • 2. Burkina Faso
  • 3. Cameroun
  • 4. Côte d'Ivoire
  • 5. Gabon
  • 6. Guinée Conakry

Suite des pays

  • 7. Mali
  • 8. Maroc
  • 9. Niger
  • 10. République Démocratique du Congo (RDC)
  • 11. Sénégal
  • 12. Tchad
  • 13. Togo

Video Preview du concours

Informations

Le Concours "GHO"

Comment fonctionne notre concours.

Veuillez lire notre règlement ici

CIGHO

Nous prônons l'excellence en matière de droit OHADA.

Souscription à la Newsletter

Souscrivez à notre newsletter pour bénéficier de nos informations
et offres exclusives